Témoignages

 Témoignages de Parents

 

Témoignages d’immersions

Caroline après son immersion à l’École à l’Envers du 20 au 24 mars 2017

InstagramCapture_8a388fff-f2b7-4aaa-93f8-e305507a9cb1

Voici un petit récit de ma semaine d’immersion réalisée à l’Ecole à l’Envers, école démocratique située à Verfeil à côté de Toulouse.

Déjà en grand merci à l’équipe qui m’a consacré beaucoup de temps. Je me suis sentie à l’aise, libre de poser toutes les questions que je voulais, vraiment la bienvenue !

Evidemment, j’ai beaucoup beaucoup de choses à dire, à écrire sur cette semaine qui fut intense, riche d’échanges, d’enseignements, de belles rencontres, de moments émouvants…

Je décide de vous faire un petit condensé de ce que j’ai pu observer, ressentir, comprendre.

Voici ce que j’ai pu observer :

  • Des enfants/jeunes en train de s’amuser et d’apprendre.
  • De nombreuses et belles interactions entre membres ou autres personnes de l’extérieur.
  • Un espace, des aménagements, des affichages.
  • Le fonctionnement concret d’une école démocratique avec des conseils d’école, des conseils de justice, les commissions.  
  • La mise en place d’une structure assez jeune.

J’ai pu assister :

  • à une réunion publique d’informations
  • des rencontres avec des parents/jeunes à la fin d’une période d’essai avec soit une poursuite de l’aventure, soit un retrait de l’école.
  • De nouvelles intégrations de membres avec la première rencontre avec les parents et jeunes.

Au fur et à mesure des jours, des questionnements ont émergé et j’ai pu échanger avec Kinou, Marie, Perrine, Alice, Rémi autour des sujets suivants :

  • Les difficultés liées au local, emplacement, loyer, accessibilité
  • La stabilité d’une équipe, sa manière de travailler ensemble, les valeurs communes.
  • L’argent 
  • L’accompagnement des parents, leurs peurs…
  • La question des écrans, leurs effets
  • Les frais de scolarité
  • Les normes d’hygiène
  • Les inspections
  • Les certificats, la gestion du ménage
  • Les partenariats, les échanges avec le voisinage
  • La question de l’écriture du règlement, du dossier d’inscription
  • Les démarches pour pouvoir devenir directeur du secondaire
  • La disponibilité des membres adultes pour les jeunes, les tâches administratives…
  • L’implication, les responsabilités des jeunes dans l’avancée du projet
  • Le nombre d’enfants, le multi-âge, la possibilité/nécessité ou non d’instaurer des sortes de « quotas ».

J’ai pris conscience de la prise de risque à se lancer dans le projet d’une création d’école. C’était très enrichissant d’observer le fonctionnement d’une jeune école en train de prendre ses marques.

L’idée pour moi était aussi d’observer le fonctionnement concret d’une école démocratique.

Alors suis-je convaincue ? Je suis très enthousiaste. J’ai assisté à de merveilleux moments notamment entre membres de la communauté mais également entre parents et enfants, moments qui me donnent profondément envie de croire que les écoles démocratiques de type Sudbury peuvent contribuer à rendre heureux les personnes qui ont la chance d’évoluer à l’intérieur. Je réalise aussi à quel point c’est tout mon regard sur l’éducation avec tous les conditionnements avec lesquels je suis encore aux prises, qui va être bouleversé par cet engagement professionnel. Bref, je me sens encore inexpérimentée, j’ai tant de choses à apprendre encore, tant de livres à lire, tant de lieux à visiter, tant d’échanges à avoir…

Je terminerai en disant, parce que je l’ai pas dit jusqu’à présent, que je me suis aussi beaucoup amusée à l’Ecole à l’Envers : j’ai construit des cabanes, une balançoire, observé les plantes sauvages qui poussaient par là-bas, assisté au tournage d’un film, fait du trampoline, lu des livres, fait du yoga, des crêpes, de la pâte à sel, découvert des tutoriels de jeux vidéo, joué à la toupie…

Un grand bonjour chaleureux à tous les enfants et jeunes qui m’ont ouvert la porte de leur école !

Merci encore pour ce beau moment partagé avec vous.

Caroline

Publicités