Immersions longues

Les personnes en immersion longue ont les mêmes droits que les membres actifs (pour le droit de vote en CE : se reporter au manuel de gestion) et participent à la vie de l’école. Elles doivent être disponibles pour la vie de l’école et aider en priorité l’équipe dans les tâches administratives nécessaires au fonctionnement de l’école. Elles font partie du registre du personnel. Elles sont bénévoles dans l’école.

Les personnes en immersion peuvent participer aux réunions d’équipe. Elles permettent  d’avoir un retour sur le rôle des membres staff et de mettre en lumière les problèmes dans la vie de l’école.

Le candidat doit avoir un casier judiciaire vierge

On attend d’une personne en immersion :

  1. Connaître les bases de la philosophie Sudbury
  2. Être capable d’expliquer la philosophie et pourquoi il y croit
  3. Donner à l’école le meilleur de lui-même, être modèle dans l’investissement et dans les responsabilités
  4. Agir d’une façon qui permette la promotion et la pérennisation de l’école
  5. Connaître les bases du fonctionnement des institutions (CE, CJ, règlement,  procédures diverses…)
  6. Être utile à l’école :
    • Participer activement à la démocratie de l’école
    • Être attentif aux besoins de l’école et y répondre
    • Prendre activement des responsabilités, développer des projets qui aident l’école et les mener à terme
    • Si besoin, et sans obligation, être disponible pour aider aux relations publiques (parents, médias, etc.)
  7. Être une présence positive et mature
  8. Être à l’écoute, savoir prendre du recul et rester calme dans les interactions avec les autres
  9. Avoir une approche constructive dans la résolution de problèmes
  10. Considérer tous les points de vue d’une situation
  11. Être ouvert à la critique, faire preuve de discernement sur soi-même

 

Dans les interactions avec les jeunes, on attend :

  1. Se rappeler que l’assistanat tue l’initiative personnelle et nourrit la dépendance. Le laisser-faire (sauf cas particulier) encourage l’initiative et la confiance en soi
  2. Se demander « est-ce que je parlerais de la même façon à un autre adulte, à un ami ? »
  3. Faire la différence entre une demande d’aide sincère et une demande d’aide qui relève de l’habitude et du conditionnement. Ne pas se précipiter pour aider quelqu’un sans être sûr qu’il s’agisse d’un réel besoin
  4. Adopter un comportement égalitaire envers tous les membres de l’école (notamment par une attitude non-infantilisante, non-condescendante)
  5. Si un membre demande de l’aide pour poursuivre une activité ou un intérêt, l’encourager à être précis dans ses objectifs et à définir ce qu’il souhaite accomplir. Ne pas le faire à leur place mais les aider si besoin à développer un plan d’action.
  6. Garantir la sécurité des membres (intervention en cas d’urgence…)
Publicités