Anne-Isabelle

20160306_163429

Anne-isabelle Berteaux, je suis ébéniste d’art, restauratrice en antiquité et artiste plasticienne. Je travaille pour moi.

Depuis la naissance de mon fils , Sacha 4 ans, je rêvais d’ouvrir une classe d’apprentissage autonome, à coté de mon atelier, et puis un matin j’ai rencontré Kinou, et un projet d’école urbaine ! Génial ! Aujourd’hui ce projet a pris corps, a pris plein de corps et j’en suis ravie ! Alors, je ne sais pas s’il y aura un atelier (ce serait bien) mais j’y apporte mon énergie et c’est merveilleux de voir aboutir ce projet.
Bon là je quitte la norme, je sors du calcul, je suis même dans le non calcul. Être, là.

J’ai fait un métier de passion, sans me soucier que je sois une femme ou d’avoir du talent, ou d’être trop vielle, pourtant dans mon « in » activité de maman, j’ai ressentie un malaise sociétale fort, le même qui me discréditait dans mon choix de ne pas être dans une vie « désespérante », d’être dans la création, j’ai réalisé que cette conscience de l’échec, du vide, n’est qu’un fragment me ramenant à l’ordre du silence et de l’ennui.

Avec cette naissance, mon histoire m’a sautée à la figure, mes cicatrices ont été prêtes à resurgir, cette école c’est celle que j’aurais choisi, ç’aurait été ma parole qui s’exprimait avant les dérèglements…le temps perdu.
il y a quelque chose de lumineux, d’incongrue, c’est la vie vivante,  c’est une parole qui s’exprime. C’est un choix que l’on peut faire avant.