Non classé

3 mots

Mes sentiments pendant mon immersion à l’École Dynamique…

Le premier mot qui me vient : liberté

Tu arrives, personne ne te dit ce que tu dois faire et comment le faire. A toi même de savoir ou chercher comment tu veux occuper tes journées. Le sentiment de liberté est total, tu peux faire ce que tu veux quand tu veux, du moment que tu n’embêtes personne.

J’ai discuté avec Yohann, membre de l’École Dynamique, sur « est-il possible de définir si des gens peuvent ou ne peuvent pas amener des enfants dans ce monde ? » (sujet qui pourra peut-être faire un article un jour ?) Suite à cette discussion j’ai pris connaissance du conte “Les 3 portes”. Je crois que si intégrer ce conte peut permettre de se sentir plus léger dans la vie, comprendre la philosophie qu’il décrit est primordial si on souhaite intégrer une école démocratique.

Je ne crois pas que suivre le cursus classique est mieux ou moins bien… mais rien que savoir que c’est possible de faire ce que l’on veut, pour soi, pas pour avoir un statut spécial, ça fait du bien.

C’est utopique mais parfois je me demande ce que cela donnerait de laisser vraiment faire l’enfant ce qu’il veut.

Un deuxième mot : accueillant

Tous les jours sur le chemin de l’école j’avais le sourire aux lèvres. J’entends souvent que les enfants devraient avoir envie d’aller à l’école et en être content, c’est exactement ce que j’ai ressenti pendant ma semaine à l’École Dynamique. Une ambiance très amicale et diversifiée, des conversations avec les membres de tous âges.

La bienveillance est bien présente, il n’y a pas à en douter.

J’ai assisté à des entretiens avec des parents et enfants qui voulaient intégrer l’école. Quand on explique comment est l’école et ce qui s’y passe tu peux voir dans les yeux des enfants que c’est une solution qui pourrait marcher pour eux. J’ai aussi pu voir les peurs des parents, entendre leurs questionnements. J’avais envie de dire Eh, si on arrêtait de se poser tant de questions, de vouloir le contrôle sur tout et aussi sur nos enfants ? Mais j’ai apprécié la patience des membres de l’Ecole pour prendre en compte leurs ressentis.

Un troisième mot : justice

Je peux dire que pendant les Conseils de Justice je fus bien impressionnée par l’intelligence collective et individuelle, et peu importe l’âge. J’avais bien envie de partager mes réflexions mais comme j’étais observatrice je n’intervenais pas. (Bon c’est pas vraiment vrai, j’ai pu le faire parfois ;)- Merci à eux. J’ai pu voir des jeunes de 16 ans faire des réflexions aux plus « vieux » de 30 ans. Tout était pris sereinement. J’ai remarqué aussi que les membres les plus jeunes font souvent des menaces du genre « Attention je vais déposer une plainte », sans trop vraiment chercher à régler le problème entre eux.

Pour finir : ce qui me ramène vers moi

Quelques heures après mon arrivée dans l’école, Ramin me dit « alors, comment tu te sens ? » Euh moi très bien et je veux créer une école j’en suis sure. Je veux donner cette possibilité ce sentiment de liberté aux personnes qui en ont envie. Je me suis vu me livrer totalement, et avoir une écoute en face. Le sentiment que tu peux dire ce que tu veux et que le jugement ne sera pas la première réaction de ton interlocuteur. Merci Ramin pour ton écoute.

C’est de plus en plus clair pour moi pourquoi je me suis lancée dans cette aventure. Pour faire tomber toutes mes propres barrières internes et me prouver quelque part que je suis capable de faire quelque chose sans avoir suivi correctement le système classique scolaire.

J’ai beaucoup manque de liberté en étant adolescente, beaucoup de peurs dans ce que je devais faire et ce que je devais pas faire et prendre en compte le regard parental. Bref, je ne suis pas pour vous raconter ma vie hein ;)- En tout cas j’aimerais qu’en créant cette école cela donne des gens qui n’ont pas ce sentiment de peur et qu’ils aient confiance.

Un après-midi dans le parc, j’échange avec un enfant de 12 ans qui a une réflexion, du recul sur les choses et la vie. Il n’a pas peur de me poser des questions personnelles et sensibles. Je me sens en confiance pour lui répondre, sans barrière. C’est formidable.

Une chose que je retire de cette semaine est que nous sommes finalement tous pareils, on veut le bien. Y’a personne à mettre sur un piédestal. Créer une école c’est loin d’être facile. Tous les membres de l’Ecole Dynamique ont du travailler dur pour arriver a créer cette liberté, faire prendre conscience que c’est une possibilité. Pas l’unique mais il y a au moins quelque chose à proposer. Alors je dis laissons-nous aller un peu. Arrêtons de nous prendre la tête. La vie est trop courte.

En tout cas j’espère que j’arriverais a faire une chose similaire pour tous.

Je remercie tous les membres de l’École Dynamique.

image ecole dynamique.jpg

Advertisements

3 réflexions au sujet de « 3 mots »

Les commentaires sont fermés.